Ruta Ilercavònia

Chrononaute en passant par le Matarranya
la Morella et la Terra Alta 
Text: Roman Aixendri
Video: Vlad Pop




Après un voyage dans le temps le vaisseau spatial doit se reposer. Mais le pilote aussi, je vous l’assure. C'est extasiant de configurer des coordonnées pour faire un petit saut et de se présenter à une époque déjà passée. Mais cette expérience provoque aussi beaucoup de peur. J'enlève la scaphandre, laissez-me respirer une seconde. S'il vous plaît. Seulement une seconde, que les tempos sont très importants pour s'acclimater, aussi pour optimiser les résultats.

XYZ900A.C./20.35h à grosso modo et l'adrénaline commencera à être sécrétée, la bouche salivera, les poils bien dressés. Quand il appuie sur le bouton il n'y aura plus de marche arrière dans ce compte à rebours. Ici dedans, entre ces quatre murs, la vie nous passera comme un soufflement, dehors tout sera très rapide aussi. Mes pensées sont synchronisées avec la réalité et... crack, clock, moc, aaai!
L’arrêt a été un peu forcée. Pardonnez-moi, je suis un peu fatiguée. J'ai besoin d'ordonner mes mots, les placer au lieu correct pour qu'ils soient intelligibles. Je vous prie que



vous jouissiez de la grandeur du paysage tandis que je me repose du sursaut. Je crois que ça y est. Et bien, oui, je suis un peu désorientée encore, mais je commence déjà à marcher tout droit. Il n'est pas du tout facile de rebobiner le temps. Il ne s'agit pas d'appuyer seulement sur un bouton. Il s'agit d'ouvrir l'esprit à une autre manière de voir les choses, de penser et de sentir. Je voudrais que nous le regardions ainsi, en essayant de nous mettre dans la peau de ceux que nous visitons. Dans ce cas je crois qu'il s'agit d'Ilercavons (Les Ilercavons étaient un peuple ibère qui a occupé le territoire de la dépression de l’Ebre dans les actuelles provinces de Castellón et deTarragona).

Regardez là en haut. Qui le dirait ! Ils vivaient dans les montagnes. Et bien, si vous me permettez l'expression je rectifierai pour dire qu'ils “vivent” parce que si nous avons reculé presque trois mille ans ce n'est pas pour les tuer mais pour écouter ses voix et entendre ses messages. Ils sont des gens de hauteurs, comme les moines. Toute une société formée pour vivre à des centaines de mètres sur le niveau de la mer.



Visita al poblat íber de Sant Antoni a Calaceit, Matarranya, i dinar amb temàtica íbera.

L’HIVER DU TIGRE

Andreu Carranza

Notre armée semblait imparable. Ils occupaient les villages du Maestrat, presque tout l’Ebre et le Matarranya et aussi des parties de la côte. Mais nous avons toujours échoué avec l’occupation de Gandesa, une ville qui semblait ensorcelée. À la Terra Alta, ce sont beaucoup les villages que se sont inclinés vers la cause du roi Charles V, mais Gandesa, le village plus important de cette région, située au carrefour des chemins entre Aragon, Catalogne et Valence, depuis les origines de la guerre civile elle s’est manifesté en faveur d’Isabell II.
Pendant cette année là, on a essayé sans succès de conquérir la ville en différentes occasions. Ils ont essayé avec l’artillerie de Cantavella, mais ils les ont retiré parce qu’elles étaient défectueuses.

La baronaise de Purroy, Louise Dara, qui se trouvait à Gandesa, compromise en âme et fortune pour la défense de la reine Marie Christine, elle a fait pendre au clocher de la ville une chèvre sauvage et elle m’a envoyé un message qui disait:

De Purroy la baronaise
Jure à la chèvre sauvage
Quelle n’entrera jamais à Gandesa

Et je lui ai répondu aussi par écrit:
Mais si la chèvre sauvage
réussi à conquérir Gandesa
Ay! Ay! La baronaise.


ANDREU CARRANZA I FONT, L’hiver du Tigre. Éditorial Planeta, p.305.




Plus routecru


Au revoir Galdiri

Réserve de biosphère









TRAVEL CULTURE

         



Équipe
Contact
Engagement
Emploi
Conditions d'utilisation
Politique de confidentialité
©rreset 2016